• Accueil
  • Articles
  • La législation musulmane : la plus équilibrée des législations

La législation musulmane : la plus équilibrée des législations

La législation musulmane : la plus équilibrée des législations

Sheikh Al-Islam Ibn Taymiyyah – qu’Allah lui fasse miséricorde
Le Savantissime, l’Imam, le Sheikh de l’Islam, l’érudit de son siècle

الشريعة الإسلامية أفضل وأقوم وأعدل الشرائع

شيخ الإسلام ابن تيمية – رحمه الله


La plus complète des législations, c’est la législation du Coran, qui regroupe équité et bienfaisance…



بسم الله الرحمن الرحيم

Au nom d’Allah Le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

Le Sheikh de l’Islam Ibn Taymiyyah, qu’Allah lui fasse clémence, a dit :
« Les législations sont de trois :

1. Législation qui repose sur la justice (Al-‘adl) uniquement.
2. Législation qui repose sur la bienfaisance (Al-fadl) uniquement.
3. Législation qui repose à la fois sur la justice et la bienfaisance.

Cette dernière rend la justice obligatoire et la bienfaisance surérogatoire. C’est la plus complète des législations, c’est la législation du Coran, qui regroupe équité et bienfaisance. C’est pour cela que la législation de la Torah tend plus vers la dureté tandis que celle de l’Évangile tend plus vers la douceur. Par contre, la législation du Coran est équilibrée, entre équité et bienfaisance.

[Fin de la réponse du Sheikh]


| Note du traducteur :

Pour concrétiser la différence entre la justice et la bienfaisance, voici un verset coranique (Sourate An-Nahl – v 126) :

وَإِنْ عَاقَبْتُمْ فَعَاقِبُوا بِمِثْلِ مَا عُوقِبْتُمْ بِهِ

« Si vous punissez alors infligez (au transgresseur) une punition égale au tort qu’il vous a fait » – Ceci est la justice et c’est obligatoire.

وَلَئِنْ صَبَرْتُمْ لَهُوَ خَيْرٌ لِلصَّابِرِينَ

« Et certes si vous patientez… alors cela est meilleur pour les endurants » – Patienter et délaisser la punition devant l’agresseur est bienfaisance, et c’est surérogatoire.


| Source : Tariq al-woussoul ila al-‘ilm al-ma.moule bi ma’rifati al-qawa’id wa a-dawaabiti wa al-oussouldu cheikh sa’di – P168 – R577 d’après l’ouvrage « al-djawab a-sahih limane baddal a-dine al-massih » d’Ibn Taymiyyah

| Traduction rapprochée par : Abdelmalik Abou Adam al-firansi