L’épreuve de l’Imam Ahmed

L’épreuve de l’Imam Ahmed :

Abdelmalik Abou Adam al-Firansi – qu’Allah le récompense
Licencié de la faculté du hadith de l’Université de Médine

محنة الإمام أحمد بن حنبل – رحمه الله

للشيخ الإسلام ابن تيمية – رحمه الله

L’imam des gens de la Sunnah et du Consensus, grand savant dans tous les domaines de la religion et source de l’école de jurisprudence le Hambalisme. Il naquit durant le mois de rabi’ Ath-Thâni 164H (780-241/855) à Baghdad , quelques mois après que son père, se fut établi à Bagdad.

L’imam Ahmad suivait le madhab des Salaf Salih, défendait la voie des Gens de la Sounnah et du Consensus [Ahl As-Sounnah oua Al Jam’a] et mena de front divers combats face à ceux qui ont innové en prétendant que le Qur’an est une création d’Allah, ce qui lui valut d’ailleurs enfermement et persécutions…Qu’Allah lui fasse miséricorde ».

D’après Hudhayfa Ibn Al-Yamân (qu’Allah soit satisfait de lui), a dit : « Nous étions assis auprès de ‘Omar lorsqu’il dit : « Qui d’entre vous connaît la parole du Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui), en ce qui concerne l’épreuve, il (Hudhayfa) dit : L’épreuve de l`homme dans sa famille, dans ses biens, ses enfants et son voisin, elle l’expie : La prière, l’aumône, ordonner le bien et réprimander le mal ». – Il (‘Omar) dit : « ce n’est pas cela que je te demande, mais sur celle qui s’agite comme la vague de la mer », – il dit : « elle n’est d’aucun mal pour toi, Ô Commandeur des croyants, il y a entre toi et elle une porte fermée » – ‘Omar dit alors : « cette porte va s’ouvrir ou être brisée ? » – Il dit : « elle sera brisée » – Omar dit alors : « Donc elle ne se refermera jamais !  » – Je lui dit : « évidemment ». Nous dire à Hudhayfa : « Est-ce que ‘Omar connaissait cette porte ?  » – Il dit : « oui ». Masrouq lui demanda qu’elle est cette porte ? – Il (Hudhayfa ) dit :  » ‘Omar. » [Rapporté par Boukhari dans son authentique (Hadith 6567)]

D’après Hudhayfa Ibn Al-Yamân (qu’Allah soit satisfait de lui), a dit : « Un jour que nous étions chez ‘Omar (qu’Allah soit satisfait de lui), il nous demanda: « Lequel parmi vous a entendu l’Envoyé d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui) parler des épreuves? ». Quelques-uns répondirent: « Nous l’avons entendu ». – « Il se peut, répliqua-t-il, que vous voulez dire l’épreuve de l’homme dans sa famille et son voisin ». – Ils répliquèrent par l’affirmatif. « Les péchés issus de ce type d’épreuves peuvent être expiées par la prière, le jeûne et l’aumône. Mais qui d’entre vous a entendu le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) parler des épreuves (nombreuses et répandues) qui s’agitent telles les ondes de la mer? ». Hudhayfa poursuivit: Les hommes gardèrent le silence, tandis que je lui répondis: « Moi (l’ai entendu) ». – « Toi?; dit ‘Omar, qu’Allah garde ton père! ». Hudhayfa dit alors : « J’ai entendu l’Envoyé d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui) dire : « Les épreuves troublantes seront exposées aux cœurs (des Croyants) et les biens marqueront comme les traces que laissent les joncs de la natte sur le flanc du dormeur. Tout cœur qui en sera passionnément épris, sera marqué d’un point noir, et tout cœur qui les repoussera, sera marqué d’un point blanc. De sorte qu’à ces épreuves, deux cœurs feront face: le premier au point blanc sera comparable au rocher (inébranlable et lisse); aucune épreuve ne le nuira donc jamais aussi longtemps que dureront les cieux et la terre, tandis que l’autre au point noir deviendra presque grisâtre et sera comparable à une gargoulette renversée, incapable de distinguer le convenable du blâmable tant que ni l’un ni l’autre ne correspond à ses propres désirs ». » [Rapporté par Mouslim dans son authentique]

Ce cours est tiré du livre d’enseignement de l’université islamique de Médine (quatrième niveau / matière « la lecture ») et une conférence du le frère Abd Almalik Abou Adam al-fransi, donnée le 19/02/1427H.